" "

Après neuf années d’allers-retours à Ottawa pour passer des examens par IRM, Johanne Ménard a finalement reçu un diagnostic de sclérose en plaques et lupus. Elle décrit l’épreuve comme stressante.

Johanne devait arriver trente minutes avant chaque rendez-vous, qui pouvait être n’importe quand entre 5 h et 21 h. Il fallait tenir compte des heures de pointe et des conditions météorologiques, ce qui signifiait parfois de se déplacer le soir avant, en cas de tempête de neige. Manquer un rendez-vous n’était pas une option, car il y avait une liste d’attente de six mois pour en obtenir un.

Il y avait aussi l’aspect financier avec le coût de l’essence, du stationnement, des repas et l’usure du véhicule. Elle aimait aussi avoir quelqu’un pour l’accompagner à ses examens.

Johanne connaît bien la valeur de recevoir des soins près de chez elle, ayant subi des chirurgies à l’HGH, à quelques minutes de sa maison. Son expérience fut agréable. « J’étais traitée avec respect et je ne me suis jamais sentie comme un numéro. » Voilà ce qui l’a inspirée à se joindre au conseil d’administration de la Fondation HGH.

« J’ai offert mon aide en guise de remerciement. Je suis si contente de tout ce qu’ils ont fait pour moi. Même quand j’avais peur, j’étais très confiante. Nous sommes très chanceux d’avoir un bon hôpital ici. »

Pour Johanne, le nouvel équipement d’imagerie diagnostique est un grand avantage pour les patients, l’hôpital, les médecins et la communauté tout entière.

« À titre de patiente de l’HGH, avoir l’équipement à Hawkesbury changera ma vie. Ce sera tout un soulagement. Avoir à se déplacer pour des examens est difficile et être malade est déjà assez stressant. Ce sera très bon pour tous les patients. Ce n’est pas un luxe d’avoir ces équipements à l’HGH, c’est une nécessité pour servir notre communauté. » –Johanne Ménard

 

Nous sommes toujours heureux d’avoir des nouvelles des gens et des communautés pour qui nous travaillons. Pour nous raconter votre histoire, contactez-nous.